Contes magiques, de Pu Songling

VisuelContes
Pu Songling

Contes magiques


Après les 
Contes sauvages et les Pantouns malais traduits et présentés par Georges Voisset, nous poursuivons, à travers la collection « La Lunatique », notre redécouverte de la littérature traditionnelle asiatique avec la réédition d’un classique, les Contes magiques de Pu Songling, ici traduits de l’ancien chinois par Louis Laloy.

« Le premier auteur de ces contes est un homme de lettres chinois, qu’ils ont rendu célèbre. P’ou Soung-Lin, ou Pu Songling, surnommé Lieou-sien ou « l’Immortel en exil », vivait à l’époque de K’ang-hi, qui concorde à quelques années près avec le règne de Louis XIV. Il est l’auteur de ces contes, fortement imprégnés de taoïsme, comme c’est à Charles ou à Pierre Perrault que nous devons les histoires de Cendrillon, du Chat botté, de la Belle au bois dormant. […] On s’est efforcé d’imiter en français la rapidité savante qui convient éminemment au génie de la langue chinoise. Aussi éloignés que possible des contes arabes et persans comme ceux des Mille et Une Nuits et de leur oisive prolixité, ceux-ci doivent mériter leur titre de magiques en ce que tout s’y passe comme par enchantement, dans l’étrange facilité et le profond émoi d’un rêve. » (Louis Laloy)

ISBN : 978-2-915596-91-5

Mars 2013, 21 x 13 cm, 216 pages, 18 €

Contes sauvages, de Georges Voisset

Georges Voisset
Contes sauvages
Les très curieuses histoires de Kancil le petit chevrotain

Les Contes sauvages présentés ici ont été recueillis à Singapour, mais ils proviennent de tout l’archipel du sud-est asiatique, de Bornéo à Sumatra, en passant par la péninsule malaise. Ils sont, pour l’essentiel d’entre eux, contemporains de La Fontaine et de Molière, et sont à cette région du monde ce que le Roman de Renart est à notre tradition littéraire : un grand roman « comique », où les habitants des Forêts profondes, le malicieux petit chevrotain Kancil en tête, jouent le premier rôle, celui des humains, à qui ils empruntent leurs émotions, leurs ruses, leurs travers… Traduits et adaptés par Georges Voisset, ces textes anciens sont pour la première fois présentés au public français, dans une édition joliment illustrée qui s’adresse à tous les lecteurs, les grands comme les petits. Le texte est suivi d’un « Petit lexique des forêts profondes ».

L’auteur : Georges Voisset est professeur de littérature générale et comparée à l’Université des Antilles et de la Guyane. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages et de nombreux articles sur les littératures de l’archipel malais et de la Caraïbe. Aux éditions Les Perséides, il a également publié Les Lèvres du Monde (2008), Pantouns malais (2009) et Malaisie. Le pays d’Entre-mondes (2010) .

Pour en savoir plus sur Georges Voisset, nous vous invitons à lire cet article paru sur lepetitjournal.com, le média des Français de l’étranger, à l’occasion de la sortie des Contes sauvages.
Et, pour les anglophones, un article paru sur le site du quotidien national anglais, The Star.

ISBN : 978-2-9155-9677-9

Mars 2012, 21 x 13 cm, 224 pages, 19,90 €

Les Messagers clandestins, de Marcel Béalu

Marcel Béalu
Les Messagers clandestins

Extrait : « La balle ouvre dans la chair un tout petit trou qui se referme aussitôt. Déjà, Mademoiselle X… se repoudre, réajuste le rouge de ses lèvres. Mais ce n’est qu’une comédie, un simulacre, la continuation du rite. En aucun cas la victime ne doit, par le spectacle de son agonie, indisposer le sacrificateur. Je sais qu’elle va s’écrouler derrière la porte et qu’on l’emportera. Je sais qu’on ne m’en dira rien. »

Avec ces dix-huit récits, Marcel Béalu s’affirme comme un maître de l’illusion, construisant un univers — fantomatique théâtre de l’inconscient — où les apparitions prennent corps et où le temps et l’espace n’ont plus la même valeur ni le même pouvoir sur les êtres. À mi-chemin entre la folie et le rêve — qui tourne souvent à cauchemar —, ces histoires à dormir debout délivrent un message inquiétant, depuis les « profondeurs enténébrées » de nos singuliers personnages. À chacun de le découvrir.

Préface de Michèle Touret

L’auteur : Marcel Béalu est né à Selles-sur-Cher en 1908. Poète et libraire à Paris, fondateur de la revue Réalités secrètes, il est aussi l’auteur des Mémoires de l’ombre, du Journal d’un mort ou encore de L’Araignée d’eau.

ISBN : 978-2915596-05-2

Janvier 2005, 18 x 12 cm, 134 pages, 13 €