Le Rêve brisé de Shanshan

VisuelShanshanSabine Jourdain et Shanshan Sun
Le Rêve brisé de Shanshan

Dans ce récit coécrit par Sabine Jourdain et Shanshan Sun, c’est à travers les yeux de l’enfant à la sensibilité exacerbée, puis ceux de l’adolescent rebelle et de l’artiste en dissidence, que se forgent les images d’une Chine agitée dont les blessures ne sont toujours pas refermées. Au-delà du destin de Shanshan Sun apparaissent des histoires individuelles souvent meurtries par les mutations politiques successives qu’a connu la Chine entre les années 1960 et les années 1980, de la Révolution culturelle de Mao Zedong à l’ouverture économique et sociale inaugurée par Deng Xiaoping. Mais ce « rêve brisé », qui donne lieu à un récit très vivant sous la plume de Sabine Jourdain, est aussi une fenêtre ouverte sur la Chine de l’intérieur, celle de la région du Sichuan, souvent très éloignée des représentations véhiculées en Occident.

Sabine Jourdain, spécialiste de la Chine, est l’auteur de Chine impériale aux éditions Fleurus. Elle a également publié Les Mythologies aux éditions Eyrolles ainsi que des pièces de théâtre.

Issu d’une lignée d’éminents calligraphes (son arrière grand-père était calligraphe à la cour de l’empereur) Shanshan Sun vit en France depuis 1993. Il est le fondateur de la calligraphie libre. Il a participé à l’épanouissement de la poésie chinoise dite de la troisième vague, et a fondé, en 1985, le mensuel Poésie chinoise en vue de rassembler tous les poètes dissidents.

ISBN : 978-2-915596-94-6

Mai 2013, 21 x 14 cm, 296 pages, 19.90 €

Contes magiques, de Pu Songling

VisuelContes
Pu Songling

Contes magiques


Après les 
Contes sauvages et les Pantouns malais traduits et présentés par Georges Voisset, nous poursuivons, à travers la collection « La Lunatique », notre redécouverte de la littérature traditionnelle asiatique avec la réédition d’un classique, les Contes magiques de Pu Songling, ici traduits de l’ancien chinois par Louis Laloy.

« Le premier auteur de ces contes est un homme de lettres chinois, qu’ils ont rendu célèbre. P’ou Soung-Lin, ou Pu Songling, surnommé Lieou-sien ou « l’Immortel en exil », vivait à l’époque de K’ang-hi, qui concorde à quelques années près avec le règne de Louis XIV. Il est l’auteur de ces contes, fortement imprégnés de taoïsme, comme c’est à Charles ou à Pierre Perrault que nous devons les histoires de Cendrillon, du Chat botté, de la Belle au bois dormant. […] On s’est efforcé d’imiter en français la rapidité savante qui convient éminemment au génie de la langue chinoise. Aussi éloignés que possible des contes arabes et persans comme ceux des Mille et Une Nuits et de leur oisive prolixité, ceux-ci doivent mériter leur titre de magiques en ce que tout s’y passe comme par enchantement, dans l’étrange facilité et le profond émoi d’un rêve. » (Louis Laloy)

ISBN : 978-2-915596-91-5

Mars 2013, 21 x 13 cm, 216 pages, 18 €