La Guerre civile américaine, d’Elisée Reclus

Élisée Reclus,
La Guerre civile américaine
1862-1864

C’est en 1864, quelques mois avant la reddition finale de l’armée confédérée, qu’Élisée Reclus, historien et géographe, anarchiste et pacifiste, a publié initialement ce texte remarquable, où il retrace, au moment où  il s’écrit, un conflit qui a été la première guerre moderne de l’histoire et dont la fin de l’esclavage en Amérique n’était pas le moindre des enjeux.

Extrait : « En Virginie, chaque camp se transforme immédiatement en forteresse, chaque attaque se complique d’un siège. Il faut ajouter que l’histoire n’offre peut-être pas d’exemple d’une lutte dans laquelle les adversaires, généraux et soldats, aient montré à la fois plus de force d’attaque et de courage passif, plus d’initiative et d’indomptable ténacité. De part et d’autre, le nombre des victimes a témoigné de cette volonté puissante que les Anglo-Saxons du Nouveau-Monde apportent dans toutes leurs entreprises, celles de la guerre aussi bien que celles de la paix. »

ISBN : 978-2-915596-47-2

Août 2010, 19.5 x 13 cm, 192 pages, 13 €

Histoire de la Louisiane française

Louis Dubroca,
Histoire de la Louisiane française

C’est en 1802, un an seulement avant la cession de la Louisiane par la France aux États-Unis, pour la somme de 60 millions de francs, que paraît Itinéraire des Français dans la Louisiane. Son auteur, Louis Dubroca (1757-1834), libraire et professeur, se proposait de montrer l’intérêt pour la France de tirer profit des multiples ressources de sa colonie américaine, reconnue en 1682 par l’explorateur Cavelier de La Salle et baptisée ainsi en l’honneur du roi Louis XIV. Ce parti pris s’explique par le contexte historique. L’Espagne vient alors de restituer la Louisiane à la France (1800), qui la lui avait cédée suite à sa défaite dans la Guerre de Sept Ans. Napoléon s’apprête pourtant à revendre la colonie aux jeunes États-Unis, jugeant indéfendable un territoire qui couvrait alors plus de 20 % de la superficie actuelle de ce pays, s’étendant des Grands Lacs au Golfe du Mexique. Ce court texte retrace la colonisation de la Louisiane par les Français, contient une description des peuples qui l’habitent (colons et indiens) et s’intéresse à l’état de son commerce et aux perspectives économiques qu’elle offre à la France.

Extrait : « Je crois entreprendre une chose utile, en réunissant sous un même point de vue tous les renseignements authentiques qui existent sur cette contrée de l’Amérique. Quel Français, lorsque la confiance du gouvernement ou des intérêts commerciaux l’appelleront dans la Louisiane, ne sera pas jaloux de connaître tout ce qu’on a pu recueillir de l’histoire, des mœurs, de la situation et des ressources de ce pays ? Ces objets, déjà si intéressants pour la curiosité, je vais les tracer avec ce pinceau rapide qui rend les faits plus piquants en les rapprochant, et qui met à la portée d’une plus grand nombre de lecteurs ce qu’il importe à tous les Français de connaître. »

ISBN : 978-2-915596-51-9

Juin 2009, 20 x 13 cm, 80 pages, 9,90 €

La Fondation de la Nouvelle France

 François-Xavier Garneau,
La Fondation de la Nouvelle-France.
De la découverte de l’Amérique à la paix de Saint-Germain (1632)

L’auteur : François-Xavier Garneau est né à Québec le 15 juin 1809 et décédé dans sa ville natale dans la nuit du 2 au 3 février 1866. Son Histoire du Canada français, de sa découverte jusqu’à nos jours, vaste fresque totalisant plus de 1600 pages, fut la grande œuvre de sa vie. L’édition définitive (la dernière de son vivant) parut en 1859 et lui valut le titre d’« historien national du Canada ».

Extrait : « Le traité de Cambrai avait rendu la paix au royaume. Philippe Chabot, amiral de France, voyant le succès des Espagnols et des Portugais dans l’Amérique centrale et méridionale, où ils soumettaient sans effort d’immenses contrées à leur domination, proposa au roi de reprendre ses desseins sur le nouveau monde, afin de tirer, comme eux, de grandes richesses des pays qu’il pourrait occuper. Les pêcheries considérables que les Français avaient sur les côtes de Terre-Neuve étaient un premier acheminement vers ce but. »

ISBN : 978-2-915596-49-6

Janvier 2009, 20 x 13 cm, 160 pages, 12 €

La Guerre de Sept ans : le premier conflit mondial de l’histoire

Jonathan R. Dull, La Guerre de Sept ans. Histoire navale, politique et diplomatique, traduit de l’anglais (US) par Thomas Van Ruymbeke.

La guerre de Sept Ans est le premier conflit mondial de l’histoire de l’humanité. Elle consiste principalement en deux affrontements majeurs qui se sont déroulés, l’un en Amérique du Nord, l’autre en Europe. Le premier commença en Pennsylvanie en 1754 et s’acheva avec la fin. du Canada français en 1760 ; le second débuta en Bohème en 1756 et ne prit fin qu’à l’automne 1762. La guerre de Sept Ans a touché cinq continents, de l’Inde à la Caraïbe, impliqué toutes les grandes puissances de ce temps (France, Grande-Bretagne, Prusse, Autriche, Russie, Espagne, pour ne citer que les principaux belligérants) et redessiné la carte géopolitique du monde. Pour la première fois, un historien réussit le tour de force de retracer la chronologie des faits en embrassant l’ensemble des fronts d’une guerre dont les conséquences furent dramatiques pour la France, qui y perdit ses colonies nord-américaines. Il s’agit cependant tout autant d’une histoire navale que d’une histoire politique, puisque le fil conducteur de cette histoire est le rôle de la marine française dans une guerre dont l’issue s’est jouée avant tout sur les mers. S’il montre les difficultés rencontrées par Louis XV et ses différents ministres (Machault, Choiseul…) tout au long du conflit, Jonathan Dull explique aussi comment la France réussit à préserver l’avenir de sa flotte, qui serait de nouveau opérationnelle quinze ans plus tard lors de la guerre d’indépendance américaine.

Le texte est assorti de nombreuses annexes tirées des archives de la marine française. Premier ouvrage global publié en France sur un conflit dont l’importance est encore mal connue, La Guerre de Sept Ans de Dull présente un intérêt de tout premier plan au regard de l’histoire navale et diplomatique de la France.

Préface d’Edmond Dziembowski

L’auteur : Jonathan R. Dull est l’éditeur scientifique des Papers of Benjamin Franklin. The French Navy and the Seven Years’ War a paru aux Nebraska University Press en 2005.

ISBN : 978-2915596366

Janvier 2009, 23 x 15 cm, 536 pages, 35 €