Michael A. Arnzen, Skull Fragments,
traduit de l’anglais (USA) par Jérôme Charlet

Présentation : « Un zombie évolué sait qu’il ne faut pas se jeter directement sur le cerveau. Comprenant les lois de la physique, il ne craint pas le feu. Ainsi, il fait cuire ses victimes courtoisement, les liant directement à un fauteuil de métal plongé dans une grande casserole. Au point d’ébullition, il dépose à l’intérieur du crâne un sachet à thé, afin de déguster une infusion de fluides encéphaliques aux herbes en guise d’apéritif, juste avant de passer à table. »

Édition bilingue

L’auteur : « La légende veut que Michael A. Arnzen soit né à Amityville (mais dans quelle maison, personne ne le dit…). Ses débuts d’écrivain, il les effectue durant son service militaire, en inventant des histoires horrifiques pour distraire le régiment. Puis, une fois l’armée quittée, viennent les textes plus aboutis, les publications remarquées. Jusqu’au jour où, en 1994, son premier roman, Grave Markings, obtient le Bram Stoker Award. Il enseigne aujourd’hui l’écriture des fictions populaires à l’université de Seton Hill. Il est l’auteur de deux romans et d’un nombre impressionnant de fictions plus ou moins courtes. Skull Fragments est la première publication française de cet auteur récompensé par quatre Bram Stoker Awards.

ISBN : 978-2-915596-62-5

Mai 2009, 13 x 8 cm, 64 pages, 6 €