François Asselinier
Les Pays chimériques
roman

« Où il sera question, entre autres, de l’infibulation des femmes et de ses conséquences pratiques, de la vie du poète Charles Baudelaire et de son incompréhension par les baudelairiens, de Mouamar Kadhafi et de ses rapports avec Walt Whitman, de l’abolition de l’esclavage aux États-Unis et des premiers réfugiés du Darfour, de la Charia — la loi islamique — et des Fleurs du mal, d’Edgar Poe et des Tigréennes, du Congo belge et de Savorgnan de Brazza, de la victoire anglo-égyptienne d’Omdurman sur les armées du Madhi et de son calife en 1898, de la reine Victoria, de la syphilis, d’un voyage sur le Paquebot-des-mers-du-Sud, et, plus globalement, de mémoires oubliées et d’enfances mutilées, ou d’enfances oubliées et de mémoires mutilées. Où l’auteur tentera, chemin faisant, de répondre au moins partiellement à la question suivante : quel prix doit-on payer pour appartenir, appartenir enfin ? »


L’auteur :
François Asselinier est médecin à Rennes. Fin connaisseur de la biographie et de l’œuvre de Charles Baudelaire, il a réédité il y a quelques années Les Fleurs du Mal et Le Spleen de Paris (Le Grand Alque, 2000). Ce n’est donc pas un hasard si le poète joue un rôle majeur dans ce beau roman polyphonique.

Ci-contre : François Asselinier en dédicace à Bécherel à la librairie Les Perséides.

ISBN : 978-2-915596-40-3

Mai 2008, 21 x 13 cm, 192 pages, 18 €