Florian
Guillaume Tell, ou la Suisse libre

Écrit en prison sous la Révolution française, ce récit d’un des mythes fondateurs de la nation suisse est un vibrant hommage à la liberté.

Le contexte : C’’est alors qu’il se trouvait emprisonné dans la « maison de suspicion » de Port-Libre, en 1794, que Florian débuta la composition d’un long poème en prose intitulé Guillaume Tell ou la Suisse libre ; il l’’acheva peu de temps après, juste avant de mourir.

L’histoire : Guillaume Tell est un héros des mythes fondateurs de la Suisse. Il aurait vécu dans le canton d’Uri au début du XIVe siècle. Selon la tradition, c’était un ancien mercenaire, retiré dans ses montagnes et connu pour être un expert dans le maniement de l’arbalète. À l’époque, l’empereur d’Autriche (un Habsbourg) cherchait à dominer le canton. Son gouverneur autrichien, Hermann Gessler, nouvellement nommé en tant que bailli, érigea un poteau sur la place centrale du village d’Altdorf et y accrocha son chapeau, dans le but d’obliger tous les habitants à se courber devant, afin de mettre à l’épreuve la loyauté de la population. Or, Guillaume Tell passa un jour avec son fils devant le poteau coiffé sans accomplir la procédure exigée ; arrêté, il continua à refuser d’accomplir ce geste obligatoire. Le bailli Gessler lui ordonna, sous peine de mise à mort, de percer d’un carreau une pomme posée sur la tête de son fils, à l’aide de son arbalète. Tell réussit l’exploit de couper le fruit dès son premier carreau sans toucher l’enfant. Mais Gessler avait vu que Tell dissimulait un second carreau sous sa chemise et lui en demanda la raison. Tell répondit que si le premier trait avait manqué sa cible, le second aurait été droit au cœur du bailli. Ce commentaire insolent enragea Gessler qui fit arrêter et jeter Guillaume Tell en prison sur le champ. Le bailli partit ensuite pour l’Autriche avec le prisonnier, qui s’évada et le tua. Cet épisode héroïque aurait été à l’origine de la rébellion des Suisses contre les ducs d’Autriche, qui conduisit à l’unification des cantons historiques et à l’indépendance de la Suisse.

Préface de Jean-Luc Gourdin, auteur d’une biographie de Florian parue aux éditions Ramsay en 2002.

ISBN : 978-2-915596-48-9

Janvier 2009, 20 x 13 cm, 128 pages, 11 €