Deux pépites de Jack London

Jack London
L’Ennemi du monde
(traduit de l’anglais par S. Le Fournis)

Ce livre réunit deux textes rares de Jack London, Mille morts et L’ennemi du monde, qui ne sont pas tant des récits du mal que de la déréliction qui y mène. Avec Emil Gluck, « l’ennemi du monde », London crée un de ses personnages les plus forts, celui d’un homme qui met son énergie au service d’une haine implacable vouée à l’humanité tout entière. Singulièrement, Gluck n’apparaît pas pour autant comme un monstre, mais presque comme une victime de la société qui l’a engendré. Ce texte prémonitoire au souffle étourdissant préfigure dès 1914 le cataclysme qui, un quart de siècle plus tard, plongera, par la folie d’un seul homme, le monde dans le chaos.

ISBN : 978-2-84418-026-1

Mai 2002, 17 x 12 cm, 72 pages, 12 € (+ 2 Euros de participation aux frais de port)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *