La Mer pour horizon, de Goulven Le Brech

VisuelMer

Goulven Le Brech
La Mer pour horizon.
Itinéraires littéraires sur les côtes de la Manche

Espace visuel et mental, la mer, telle qu’elle se présente sur les côtes de la Manche, offre à la contemplation un vaste horizon en perpétuel mouvement. Un horizon qui a influencé de nombreux écrivains, philosophes et poètes d’hier et d’aujourd’hui. L’auteur des textes qui sont ici réunis propose de déambuler sur leurs pas, entre Cancale et Douarnenez, sur la côte du Dorset et dans les îles anglo-normandes.

Goulven Le Brech est archiviste à Sciences Po (Paris).
Aux éditions Les Perséides, il a publié John Cowper Powys, une philosophie de la vie, coécrit avec Pierrick Hamelin (2012).

ISBN : 978-2-37125-003-1
Juillet 2014, 21 x 14 cm, 100 pages, 12 €

Le Rêve brisé de Shanshan

VisuelShanshanSabine Jourdain et Shanshan Sun
Le Rêve brisé de Shanshan

Dans ce récit coécrit par Sabine Jourdain et Shanshan Sun, c’est à travers les yeux de l’enfant à la sensibilité exacerbée, puis ceux de l’adolescent rebelle et de l’artiste en dissidence, que se forgent les images d’une Chine agitée dont les blessures ne sont toujours pas refermées. Au-delà du destin de Shanshan Sun apparaissent des histoires individuelles souvent meurtries par les mutations politiques successives qu’a connu la Chine entre les années 1960 et les années 1980, de la Révolution culturelle de Mao Zedong à l’ouverture économique et sociale inaugurée par Deng Xiaoping. Mais ce « rêve brisé », qui donne lieu à un récit très vivant sous la plume de Sabine Jourdain, est aussi une fenêtre ouverte sur la Chine de l’intérieur, celle de la région du Sichuan, souvent très éloignée des représentations véhiculées en Occident.

Sabine Jourdain, spécialiste de la Chine, est l’auteur de Chine impériale aux éditions Fleurus. Elle a également publié Les Mythologies aux éditions Eyrolles ainsi que des pièces de théâtre.

Issu d’une lignée d’éminents calligraphes (son arrière grand-père était calligraphe à la cour de l’empereur) Shanshan Sun vit en France depuis 1993. Il est le fondateur de la calligraphie libre. Il a participé à l’épanouissement de la poésie chinoise dite de la troisième vague, et a fondé, en 1985, le mensuel Poésie chinoise en vue de rassembler tous les poètes dissidents.

ISBN : 978-2-915596-94-6

Mai 2013, 21 x 14 cm, 296 pages, 19.90 €

Pierre Louÿs : écrits polémiques

VisuelLouys
Pierre Louÿs

Liberté pour l’amour et pour le mariage
et autres écrits polémiques

Ce petit volume réunit cinq textes Pierre Louÿs (1870-1925) parus dans la presse parisienne entre 1900 et 1904 :

Liberté pour l’amour et pour le mariage

Une réforme dangereuse

La censure

La ville plus belle que le monument

La statue de la vérité

ISBN : 978-2-915596-92-2

Avril 2013, 18,5 x 12 cm, 108 pages, 13 €

Contes magiques, de Pu Songling

VisuelContes
Pu Songling

Contes magiques


Après les 
Contes sauvages et les Pantouns malais traduits et présentés par Georges Voisset, nous poursuivons, à travers la collection « La Lunatique », notre redécouverte de la littérature traditionnelle asiatique avec la réédition d’un classique, les Contes magiques de Pu Songling, ici traduits de l’ancien chinois par Louis Laloy.

« Le premier auteur de ces contes est un homme de lettres chinois, qu’ils ont rendu célèbre. P’ou Soung-Lin, ou Pu Songling, surnommé Lieou-sien ou « l’Immortel en exil », vivait à l’époque de K’ang-hi, qui concorde à quelques années près avec le règne de Louis XIV. Il est l’auteur de ces contes, fortement imprégnés de taoïsme, comme c’est à Charles ou à Pierre Perrault que nous devons les histoires de Cendrillon, du Chat botté, de la Belle au bois dormant. […] On s’est efforcé d’imiter en français la rapidité savante qui convient éminemment au génie de la langue chinoise. Aussi éloignés que possible des contes arabes et persans comme ceux des Mille et Une Nuits et de leur oisive prolixité, ceux-ci doivent mériter leur titre de magiques en ce que tout s’y passe comme par enchantement, dans l’étrange facilité et le profond émoi d’un rêve. » (Louis Laloy)

ISBN : 978-2-915596-91-5

Mars 2013, 21 x 13 cm, 216 pages, 18 €

Les Carnets de Psyché

Pierrick Hamelin
Les Carnets de Psyché
roman

Dans son nouveau roman, Pierrick Hamelin se penche sur la question fondamentale du désir et de l’interdit en revisitant l’antique mythe de Psyché, tel que nous l’a conté Apulée dans ses Métamorphoses, au IIe siècle de notre ère. Femme adulée et mélancolique, Psyché est obsédée par sa beauté. Celle-ci ne la prive-t-elle pas de rencontrer l’amour ? Une étrange réponse lui est fournie par le destin, quand, un jour, elle se retrouve mariée à un homme qu’elle ne peut pas voir. Est-ce le bonheur ou l’Enfer qui l’attend ?

Extrait : « Comme ne cesse de le répéter une voix en moi, insistante et sévère, il ne suffit pas d’aimer quelqu’un, aussi démesuré soit cet amour, pour le défaire de sa monstruosité… De nouveau mes pensées les plus opposées subissent une attraction réciproque, tout s’emmêle, et je me sens à présent coupable d’associer à un irrépressible désir de voir son visage l’idée qu’il faudra peut-être en passer par un crime. »

L’auteur : Pierrick Hamelin est né à Nantes en 1956. Enseignant à Basse-Goulaine, il est l’auteur de plusieurs essais et romans parmi lesquels Point de fuite (2005) ou Promenades philosophiques (2009), publiés aux éditions Les Perséides.

ISBN : 978-2-915596-89-2

Mars 2013, 21 x 13 cm, 96 pages, 9,90 €

Bigger than life

Nathalie Burel,
Bigger than life

(nouvelles)

Extrait : « Dès le collège, il avait formé le projet de devenir fonctionnaire. Il rêvait d’un emploi consistant à séjourner dans un bureau, devant un ordinateur et une pile de papiers qu’on lui demanderait de saisir ou de trier. Qu’on lui donne une tâche en début de journée, sans qu’il ait à assumer de responsabilité majeure, qu’on n’attende de lui ni prise de décision ni initiative. Mais que d’une certaine manière on l’assure que ce travail lui appartiendrait toujours et le soustrairait définitivement à l’angoisse du chômage comme à celle d’être pris en faute […]. »

L’auteur : Nathalie Burel est née à Rennes en 1976. Elle est enseignante. Bigger than Life est le troisième recueil de nouvelles qu’elle publie aux éditions Les Perséides, où elle a également fait paraître un premier roman : Les Cibles disponibles, en 2006.

Mars 2013, 21 x 13 cm, 128 pages, 15 €
ISBN : 9782915596-90-8

Rire noir, de Llewelyn Powys : Kenya, 1914-1919

Llewelyn Powys,
Rire noir

En 1914, alors qu’il est déjà l’homme de lettres habitué à donner des conférences en Amérique, Llewelyn Powys (l’un des frères de John Cowper) s’embarque pour l’Afrique orientale britannique (l’actuel Kenya), où il va vivre pendant cinq ans. Chargé de la surveillance des fermes, d’abord celle de son frère William, qui sera mobilisé durant son séjour pour aller combattre les troupes coloniales allemandes, puis celle du Grand Rift, où paissent 10.000 têtes de bétail, Llewelyn va vivre une expérience qui le marquera à jamais « dans sa chair », et qu’il restituera par la suite dans Ebène et Ivoire, puis Rire noir, restés inédits à ce jour. Rien ne manque au tableau de cette Afrique sauvage et de son âpre violence, la loi de la nature se doublant de la présence de l’homme qui, loin de la pondérer, en accroît la brutalité : l’économie de plantation fondée sur l’exploitation de la main d’œuvre « indigène » (Swahili, Kikuyu, Masaï), les scènes de chasse en brousse, le cycle de la vie et de la mort qui est « le rythme même de l’Afrique », sans oublier l’impitoyable galerie de coloniaux (dont un collectionneur de crânes humains) auxquels l’apprenti-fermier, abandonnant tout préjugé, finit par préférer l’ami Masaï. L’omniprésence de la mort n’enlève rien à la splendeur des paysages ni aux ombres et lumières du « damier » africain que le regard de l’homme blanc, si profond soit-il, ne peut sonder. Chez Llewelyn Powys, l’Afrique est, bien plus qu’une expérience physique, une expérience métaphysique.

Cet ouvrage a été traduit de l’anglais par Christiane Armandet et Anne Bruneau.

ISBN : 978-2-915596-87-8

Décembre 2012, 21 x 13 cm, 192 pages, 18 €

La Sorcière de Templeuve

Cyrille Guilbert
La Sorcière de Templeuve
roman

Le Nord de la France en plein dix-septième siècle. La Contre-réforme catholique gagne du terrain. Le petit peuple voit la religion se durcir et lui imposer une loi de fer. Des crispations de tous ordres sont les symptômes de l’appauvrissement et de la peur : les hommes se méfient, les rumeurs vont bon train. C’est le moment choisi par le démon pour entrer en scène. Marie Navart est une femme comme une autre, juste un peu secrète… Mais certains Templeuvois sont sceptiques. Les sorts jetés par les catins du diable peuvent être terribles. « Vous verrez qu’elle nous aura tous », disent-ils. Le peuple effrayé réclamera-t-il la justice de Dieu ? C’est l’histoire vraie que nous conte Cyrille Guilbert, tout entier tourné vers cette voix intérieure qui fait entendre le cri de l’innocence bafouée.

Extrait : « La nuit va venir où j’aimerais dormir d’un sommeil long et profond et qu’on me découvre, au matin, l’âme emportée du corps. Mais je dormirai mal et penserai à ce qui m’attend. Peut-être verrai-je la silhouette de mon visiteur. Dans ce cas, malgré la peur, il faudra que je l’interroge et que je voie son visage, et qu’un peu de lumière soit faite sur un mystère : pourquoi avoir joué de cette manière tortueuse avec l’âme d’une simple femme ? La lutte, si elle a eu lieu, était inégale et, de mon côté, perdue d’avance. »

 L’auteur : Cyrille Guilbert est né à Boulogne-sur-Mer en 1973. Il vit près de Lille. Aux éditions Les Perséides, il a déjà publié un premier roman, L’Obscurité , en 2007.

Découvrez ici un article de Jean Bischoff paru dans La Voix du Nord pour la sortie du livre.

ISBN : 978-2-915596-74-8

Février 2012, 21 x 13 cm, 192 pages, 19,90 €

Contes sauvages, de Georges Voisset

Georges Voisset
Contes sauvages
Les très curieuses histoires de Kancil le petit chevrotain

Les Contes sauvages présentés ici ont été recueillis à Singapour, mais ils proviennent de tout l’archipel du sud-est asiatique, de Bornéo à Sumatra, en passant par la péninsule malaise. Ils sont, pour l’essentiel d’entre eux, contemporains de La Fontaine et de Molière, et sont à cette région du monde ce que le Roman de Renart est à notre tradition littéraire : un grand roman « comique », où les habitants des Forêts profondes, le malicieux petit chevrotain Kancil en tête, jouent le premier rôle, celui des humains, à qui ils empruntent leurs émotions, leurs ruses, leurs travers… Traduits et adaptés par Georges Voisset, ces textes anciens sont pour la première fois présentés au public français, dans une édition joliment illustrée qui s’adresse à tous les lecteurs, les grands comme les petits. Le texte est suivi d’un « Petit lexique des forêts profondes ».

L’auteur : Georges Voisset est professeur de littérature générale et comparée à l’Université des Antilles et de la Guyane. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages et de nombreux articles sur les littératures de l’archipel malais et de la Caraïbe. Aux éditions Les Perséides, il a également publié Les Lèvres du Monde (2008), Pantouns malais (2009) et Malaisie. Le pays d’Entre-mondes (2010) .

Pour en savoir plus sur Georges Voisset, nous vous invitons à lire cet article paru sur lepetitjournal.com, le média des Français de l’étranger, à l’occasion de la sortie des Contes sauvages.
Et, pour les anglophones, un article paru sur le site du quotidien national anglais, The Star.

ISBN : 978-2-9155-9677-9

Mars 2012, 21 x 13 cm, 224 pages, 19,90 €

Manège, de Pierrick Hamelin

Pierrick Hamelin
Manège
roman

Pour rendre service à un vieil ami parti en voyage, un peintre avant-gardiste praguois retiré de la vie artistique accepte de tenir son manège en son absence. L’occasion de prendre le temps de réfléchir sur le sens de son existence. Mais la rencontre d’une femme et la disparition inopinée de son fils, garde du Château, viennent perturber ce qu’il pense être le « dernier cercle de sa vie ». Variation sur les thèmes de l’amour, du vieillissement et de l’éternel retour, Manège est aussi un vibrant hommage à une Prague féérique.

Extrait : « Rien, bien entendu, ne m’oblige à respecter la promesse que j’ai faite à Vladimir, un soir d’ivresse, et cependant je m’y applique, à croire que cela fait partie de la bizarre fragilité de mon cerveau sénescent […]. Je me fais parfois l’effet de ces premiers hommes qui, selon la légende, connaissant la date de leur propre mort, s’appliquaient à déguiser leur vie avant de passer devant le tribunal de suprême… Bref, au dernier cercle de ma vie, donc, je rachète mes fautes et chaque jour, à treize heures très précisément, j’ouvre le manège. »

L’auteur : Pierrick Hamelin est né à Nantes en 1956. Enseignant à Basse-Goulaine, il est l’auteur de plusieurs essais et romans parmi lesquels Point de fuite (2005) ou Promenades philosophiques (2009), publiés aux éditions Les Perséides.

ISBN : 978-2-915596-71-7

Décembre 2010, 21 x 13 cm, 224 pages, 17 €