Border Larmes ou les mots naufragés, par Nadine M. Philippe

couvborderNadine M. Philippe
Border Larmes, ou les mots naufragés

« Les mots, maman, me font penser à ces kyrielles de poissons en mer Rouge, scintillants, colorés, magnifiques. Quand tu tends le bras, tu crois pouvoir les toucher mais ils s’éloignent inexorablement. Et lorsque tu parviens à en attraper un, il te glisse entre les mains. »

Border larmes est le fruit d’une fulgurante descente aux enfers pour l’auteur et ses proches, un témoignage intimiste et douloureux sur un sujet qui touche de plus en plus de personnes : la perte d’autonomie. Décrivant l’accompagnement au quotidien d’un être cher face à l’inexorable progression de la maladie, ce livre n’en est pas moins le récit d’une formidable histoire d’amour et de tendresse.

Bretonne de sang et de cœur, Nadine Philippe est née en 1963 comme par erreur à Versailles, loin de la mer. Ancienne directrice d’agence bancaire, elle est aujourd’hui consultante-formatrice en freelance. Passionnée de sport, de photo et de vidéo, elle est mariée et mère de 4 enfants. Border Larmes est son premier roman.

ISBN : 978-2-37125-020-8

Octobre 2016, 21 x 14 cm, 96 pages, 12 € (+ 2 Euros de participation aux frais de port) 

Méditerranée (nouvelles)

VisuelMediterraneeMéditerranée
(nouvelles)

Parce que sa relative grandeur permet les échanges sans entraver le rêve, la Méditerranée est la mer des livres sacrés, des légendes et des mythes, de la philosophie et de la raison scientifique. À l’heure où nombre de pays qui la bordent sont en proie à une profonde instabilité politique, elle est aussi le théâtre de terribles drames humains qui nous rappellent que la Mare Nostrum est avant tout un lieu de passage, pour le meilleur et pour le pire, un espace en perpétuel mouvement qui unit et désunit à la fois.
Tel est l’esprit qui préside à ce recueil de onze nouvelles, fruit d’un concours organisé par le groupe INSA. Leurs auteurs se sont emparés du thème de la Méditerranée pour en revisiter les mythes ou évoquer l’actualité, sur le mode de la tragédie moderne, du récit historique, de l’humour ou de l’anticipation.

Illustrations de Srï.

ISBN : 978-2-37125-012-3
Mai 2015, 21 x 14 cm, 130 pages, 12 € (+ 2 € de participation aux frais de port)

Tout un silence

VisuelSilenceValérie Sourdieux
Tout un silence
récit

Confrontée à la perte de l’être aimé, Stella part rejoindre l’océan et le fracas des vagues pour se consacrer à son silence. Face à ce raz-de-marée intérieur, elle devra démêler le fantasme de la réalité, la folie de la douceur, la vérité du mensonge.
Entre les souvenirs qui s’entêtent et le présent qui la convoque, elle tentera de retrouver sa place dans la communauté de son espèce.

Valérie Sourdieux est née à Lyon en 1972.
Après des études de Lettres modernes et une formation dans l’édition, elle travaille comme disquaire, animatrice radio. Elle est aujourd’hui correctrice et audiodescriptrice.
Aux éditions Les Perséides, elle a déjà publié un roman, Sortir de la chambre, en 2004.

ISBN : 978-2-37125-009-3

Février 2015, 21 x 14 cm, 96 pages, 9.90 € 

Monologue de la passion amoureuse

VisuelPassionPierrick Hamelin
Monologue de la passion amoureuse

Dans ce livre qui pourrait ressembler à un nouvel essai sur l’amour, la passion amoureuse parle à la première personne. Elle se prononce sur son énigmatique pouvoir, tient tête avec humour à ceux qui l’ont méprisée ou qui cherchent à la fuir, et remercie tous ceux qui l’ont accueillie bras ouverts pour lui donner l’éclat qu’elle méritait. Naturellement flattée, elle n’en reste pas moins sur son quant-à-soi : « Que la chose soit dite et répétée autour de vous : je suis suffisamment bonne fille pour me prêter à toutes les belles théories qui m’embrassent, mais aucune, sachez-le, ne me possédera. » Au détour des philosophes, des artistes et des écrivains qu’elle évoque pour parler d’elle, elle s’amuse de ce qu’elle voit. Car la passion amoureuse, ici, voit et entend tout. De New York à Vladivostock, elle rend compte de plusieurs saynètes dans lesquelles elle joue pleinement son rôle. Sachez-le, lecteur, la passion amoureuse, très discrètement, vous observe.

Pierrick Hamelin est enseignant et vit à Rezé, près de Nantes. Aux éditions Les Perséides, il a déjà publié plusieurs romans et essais, notamment Les Carnets de Psyché (2013) et Promenades philosophiques (2010).

ISBN : 978-2-37125-006-2

Février 2015, 21 x 14 cm, 96 pages, 10 € (+ 2 € de participation aux frais de port)

Pour accéder à un commentaire de Stéphane Beau sur le livre, cliquer sur le lien suivant : http://stephane-beau.blogspot.fr/2015/02/la-passion-amoureuse-selon-pierrick.html

L’Algérie : Une guerre interdite, d’André Daviaud

André DaviaVisuelGuerreud
Une guerre interdite
roman

Deux destinées. Deux hommes. L’un s’est engagé dans le combat en 1942, fuyant la monotonie d’une vie paysanne. Il y a gagné le surnom de « Bir-Hakeim » pour avoir participé à la bataille de la France Libre. En suivant un chef au cou d’oiseau, il est ensuite entraîné dans deux guerres coloniales et vit le désastre de Dien Bien Phu. Le piège d’un serment fait à une femme le conduira de la révolte à la prison.
L’autre, appelé pour une guerre qui ne veut pas dire son nom, est arraché à sa vie civile. Chahuté d’un poste à l’autre dans une Algérie de plus en plus hostile, il est témoin malgré lui de la « sale guerre » qui se joue sous ses yeux, et le marquera à jamais.

Deux faces de la France d’alors, victorieuse d’abord, puis troublée, déchirée entre deux destins. Deux France face à face qui, depuis, taisent leurs souffrances et leurs secrets. C’est cette guerre interdite que dévoile André Daviaud dans son nouveau roman, sans rien cacher de ses tourments ni de sa complexité.

André Daviaud est né à La Rochelle en 1953.
Enseignant et poète, il est également l’auteur de deux romans parus aux éditions Les Perséides :
Un sourire solaire (2009), qui retrace la vie du poète René-Guy Cadou, et Mane Vechen (2011), qui fait revivre la Bretagne de l’époque gallo-romaine.

ISBN : 978-2-37125-008-6

Décembre 2014, 21 x 14 cm, 300 pages, 18 €

En novembre 2015, André Daviaud a reçu le grand prix du roman de l’Association des écrivains bretons. Ci-dessous l’avis du jury :

AVIS DU JURY
du grand prix du roman de l’Association des écrivains bretons
décerné à André Daviaud pour Une guerre interdite

André Daviaud, professeur de lettres et passionné d’histoire, porte un regard sans concession mais dénué de toute condamnation impérieuse sur une Guerre interdite. Avec pour toile de fond l’atmosphère en clair obscur des guerres d’Indochine et d’Algérie, on pénètre l’intimité de deux soldats sur le champ de bataille. Deux destins croisés sur le terrain d’une guerre sans nom, d’où filtre un sentiment d’impuissance et d’amertume. Un engagé convaincu de servir la bonne cause et un appelé qui voit sa jeunesse voler en éclats, les personnages sont fortement enracinés dans leur mission. Leurs doutes face à la mort sont disséqués, leur engagement considéré, leurs peurs affranchies, leurs blessures mal pansées… Les mémoires sont ici adroitement restituées.
Une plume acérée mais non acerbe, un rythme soutenu doté d’une extrême sensibilité affleurant l’onde poétique pour revivre le destin implacable de ces deux hommes ordinaires, ayant toutefois conservé une âme d’enfant, où trop de sang versé et l’enjeu final démontrent sérieusement l’absurdité des conflits armés.
Des recherches minutieuses et le recueil de précieux témoignages, dont l’auteur, avec délicatesse, a su préserver l’authenticité, renchérissent le caractère poignant de ce récit.
Même si ces deux guerres n’ont pas libéré suffisamment la parole pour les générations issues de la deuxième moitié du XXe siècle, l’auteur ne nous encombre pas de détails historiques, politiques ou pétris d’ignominie, qui pourraient rendre le récit fastidieux ou dérangeant.
C’est avant tout l’homme avec sa fragilité et son fantasme d’héroïsme, ses états d’âme ressuscités, qui nous attendrissent, même si force est de constater que la volonté de l’homme en soi peut être source de gâchis. Quelques échappatoires de tendresse permettent à l’horreur de s’estomper au profit d’un baume sur les morsures du moment.
Une histoire somme toute universelle mais qui, traitée de manière atypique, ne la relègue pas au rang d’une énième histoire de guerre.
D’autre part, au travers de ces révélations, l’auteur ne cherche-t-il pas à démonter les mécanismes pour la compréhension des conflits d’hier certes, mais d’aujourd’hui aussi ?
En 2011, André Daviaud avait enchanté le jury avec Mane Vechen, en 2015, il le bouleverse avec Une guerre interdite émaillée d’accents de poésie lui conférant une grâce tragique. C’est une belle page d’histoire qui vient confirmer son talent de romancier.
Le jury amplement séduit par les qualités littéraires de cet ouvrage a ainsi le plaisir de lui attribuer le Grand Prix AEB 2015.

 

La Mer pour horizon, de Goulven Le Brech

VisuelMer

Goulven Le Brech
La Mer pour horizon.
Itinéraires littéraires sur les côtes de la Manche

Espace visuel et mental, la mer, telle qu’elle se présente sur les côtes de la Manche, offre à la contemplation un vaste horizon en perpétuel mouvement. Un horizon qui a influencé de nombreux écrivains, philosophes et poètes d’hier et d’aujourd’hui. L’auteur des textes qui sont ici réunis propose de déambuler sur leurs pas, entre Cancale et Douarnenez, sur la côte du Dorset et dans les îles anglo-normandes.

Goulven Le Brech est archiviste à Sciences Po (Paris).
Aux éditions Les Perséides, il a publié John Cowper Powys, une philosophie de la vie, coécrit avec Pierrick Hamelin (2012).

ISBN : 978-2-37125-003-1
Juillet 2014, 21 x 14 cm, 100 pages, 12 €

Le Rêve brisé de Shanshan

VisuelShanshanSabine Jourdain et Shanshan Sun
Le Rêve brisé de Shanshan

Dans ce récit coécrit par Sabine Jourdain et Shanshan Sun, c’est à travers les yeux de l’enfant à la sensibilité exacerbée, puis ceux de l’adolescent rebelle et de l’artiste en dissidence, que se forgent les images d’une Chine agitée dont les blessures ne sont toujours pas refermées. Au-delà du destin de Shanshan Sun apparaissent des histoires individuelles souvent meurtries par les mutations politiques successives qu’a connu la Chine entre les années 1960 et les années 1980, de la Révolution culturelle de Mao Zedong à l’ouverture économique et sociale inaugurée par Deng Xiaoping. Mais ce « rêve brisé », qui donne lieu à un récit très vivant sous la plume de Sabine Jourdain, est aussi une fenêtre ouverte sur la Chine de l’intérieur, celle de la région du Sichuan, souvent très éloignée des représentations véhiculées en Occident.

Sabine Jourdain, spécialiste de la Chine, est l’auteur de Chine impériale aux éditions Fleurus. Elle a également publié Les Mythologies aux éditions Eyrolles ainsi que des pièces de théâtre.

Issu d’une lignée d’éminents calligraphes (son arrière grand-père était calligraphe à la cour de l’empereur) Shanshan Sun vit en France depuis 1993. Il est le fondateur de la calligraphie libre. Il a participé à l’épanouissement de la poésie chinoise dite de la troisième vague, et a fondé, en 1985, le mensuel Poésie chinoise en vue de rassembler tous les poètes dissidents.

ISBN : 978-2-915596-94-6

Mai 2013, 21 x 14 cm, 296 pages, 19.90 €

Pierre Louÿs : écrits polémiques

VisuelLouys
Pierre Louÿs

Liberté pour l’amour et pour le mariage
et autres écrits polémiques

Ce petit volume réunit cinq textes Pierre Louÿs (1870-1925) parus dans la presse parisienne entre 1900 et 1904 :

Liberté pour l’amour et pour le mariage

Une réforme dangereuse

La censure

La ville plus belle que le monument

La statue de la vérité

ISBN : 978-2-915596-92-2

Avril 2013, 18,5 x 12 cm, 108 pages, 13 €

Contes magiques, de Pu Songling

VisuelContes
Pu Songling

Contes magiques


Après les 
Contes sauvages et les Pantouns malais traduits et présentés par Georges Voisset, nous poursuivons, à travers la collection « La Lunatique », notre redécouverte de la littérature traditionnelle asiatique avec la réédition d’un classique, les Contes magiques de Pu Songling, ici traduits de l’ancien chinois par Louis Laloy.

« Le premier auteur de ces contes est un homme de lettres chinois, qu’ils ont rendu célèbre. P’ou Soung-Lin, ou Pu Songling, surnommé Lieou-sien ou « l’Immortel en exil », vivait à l’époque de K’ang-hi, qui concorde à quelques années près avec le règne de Louis XIV. Il est l’auteur de ces contes, fortement imprégnés de taoïsme, comme c’est à Charles ou à Pierre Perrault que nous devons les histoires de Cendrillon, du Chat botté, de la Belle au bois dormant. […] On s’est efforcé d’imiter en français la rapidité savante qui convient éminemment au génie de la langue chinoise. Aussi éloignés que possible des contes arabes et persans comme ceux des Mille et Une Nuits et de leur oisive prolixité, ceux-ci doivent mériter leur titre de magiques en ce que tout s’y passe comme par enchantement, dans l’étrange facilité et le profond émoi d’un rêve. » (Louis Laloy)

ISBN : 978-2-915596-91-5

Mars 2013, 21 x 13 cm, 216 pages, 18 €

Les Carnets de Psyché

Pierrick Hamelin
Les Carnets de Psyché
roman

Dans son nouveau roman, Pierrick Hamelin se penche sur la question fondamentale du désir et de l’interdit en revisitant l’antique mythe de Psyché, tel que nous l’a conté Apulée dans ses Métamorphoses, au IIe siècle de notre ère. Femme adulée et mélancolique, Psyché est obsédée par sa beauté. Celle-ci ne la prive-t-elle pas de rencontrer l’amour ? Une étrange réponse lui est fournie par le destin, quand, un jour, elle se retrouve mariée à un homme qu’elle ne peut pas voir. Est-ce le bonheur ou l’Enfer qui l’attend ?

Extrait : « Comme ne cesse de le répéter une voix en moi, insistante et sévère, il ne suffit pas d’aimer quelqu’un, aussi démesuré soit cet amour, pour le défaire de sa monstruosité… De nouveau mes pensées les plus opposées subissent une attraction réciproque, tout s’emmêle, et je me sens à présent coupable d’associer à un irrépressible désir de voir son visage l’idée qu’il faudra peut-être en passer par un crime. »

L’auteur : Pierrick Hamelin est né à Nantes en 1956. Enseignant à Basse-Goulaine, il est l’auteur de plusieurs essais et romans parmi lesquels Point de fuite (2005) ou Promenades philosophiques (2009), publiés aux éditions Les Perséides.

ISBN : 978-2-915596-89-2

Mars 2013, 21 x 13 cm, 96 pages, 9,90 €